Chronique de lecture Les couleurs de l'espoir de Julie KIBLER


  • Auteur : Julie Kibler
  • Poche: 480 pages
  • Editeur : Pocket 
  • Date de parution (en poche): 7 mai 2015
  • Prix : 8 euros  

    Présentation de l’éditeur :

    Voilà dix ans que Dorrie Curtis coiffe Isabelle McAllister. Si cette jeune mère célibataire s'est indéniablement rapprochée de sa vieille cliente, la proposition que lui fait cette dernière ne l'en étonne pas moins. Traverser tout le Sud des États-Unis en voiture, du Texas à Cincinnati, pour un mystérieux enterrement... À mesure que défilent les kilomètres, les confidences de Mlle McAllister réveilleront un passé enfoui – celui d'une jeune fille libre et amoureuse, du temps où les différences de couleur et les carcans de la société contrariaient les passions les plus pures...



     


    Lecture du mois de décembre de Our Pretty Book's Club.

    Non, je n'avais pas voté pour ce livre, mais au final, c'est ce qui me semblait intéressant…
    Une lecture commune, malgré mon choix contradictoire.
    Et je ne regrette absolument pas ma lecture.
    Bêtement j’avais peur de ne pas être dans les temps pour le lire, car ce n’est pas mon style de lecture et que c’est tout de même un joli pavé de 480 pages.

    Mais en fait il s’agit d’une lecture complètement addictive, j'ai terminé les 300 dernières pages d'une traite.

    Le point de départ est le voyage entrepris par nos deux héroïnes.
    Mais il s’agit bien plus qu’un simple voyage physique en voiture, puisque c’est le point de départ d’une introspection, dans la vie de chacune des deux femmes.

    Le roman est découpé en chapitres et nous alternons entre le présent et le passé.
    Le présent étant la vie actuelle de Dorrie et les dialogues avec Isabelle et le passé, étant l’histoire d’Isabelle.

    Histoire gravée dans la ségrégation des noirs américains des années 40 et des difficultés que cela engendre de s'aimer malgré les différences !!
    On parle d'amour charnel, on parle de l'amour d'une vie, mais on parle aussi et surtout de racisme.

    Même si je n’ai pas pu m'identifier avec nos héroïnes, j’ai aimé la construction que l’auteur a faite de chacune, tout en justesse.
    Ce n’est pas mélodramatique, ni même larmoyant, même si les sentiments sont bien présents. (Je ne vous parle même pas de la sensualité qui se dégage des scènes d’amour!!)
    J'ai aimé ce papa, qui est resté dans l'ombre, mais qui a tenté de rattraper ce qui pouvait l'être.

    Toutefois, les choix de vie d’Isabelle sont discutables, car vivre avec quelqu’un par dépit, non, ça colle pas… Pas avec cette femme, qui a bravé les interdits !!

    L’intrigue est captivante, et toutes les hypothèses que j’ai échafaudé avant le final, étaient très loin du compte.

    J’ai trouvé très fin, ces petits rébus de mots croisés, qui ponctuent les dialogues entre Dorrie et Isabelle, car telles des didascalies, ils donnent une orientation à la conversation.

    En somme, j’ai dévoré le livre, j'ai palpité pendant les scènes d'amour, mais…
    je n'ai pas été émue…

    Je ne suis pas spécialement hermétique, mais, j’ai besoin de m’identifier aux personnages.
    Ce livre, me fait penser à Nos étoiles contraires de John Green, qui avait ému toute la blogosphère, sauf moi :-(

    ✪✪✪✪ car c’est une très jolie lecture … qui se dévore !!!

Commentaires

Articles les plus consultés