Chien pourri de Colas Gutman (Auteur) et de Marc Boutavant (Illustrateur).


Il s’agit d’une saga, si je puis dire, où nous suivons les aventures de Chien pourri.



QUATRIEME DE COUV'
Il s’appelle Chien Pourri. Il sent la sardine, il est couvert de puces, et son pelage ressemble à une vieille moquette râpée. Pour ne rien arranger, il est aussi bête qu’il est moche.
Un jour, il décide de courir le vaste monde à la recherche d’un maître. Il rêve de su-sucres, de ba-balles. Il aimerait tant faire le beau pour quelqu’un. Car Chien Pourri n’a pas que des défauts, il a aussi du cœur.Hélas, les gentils maîtres ne courent pas les rues, et le vaste monde se révèle truffé de pièges. Chien Pourri trouvera-t-il malgré tout le maître de ses rêves ? 



Chien pourri est donc la dernière lecture de ma puce, et elle a adoré !!!

Ma pimprenelle a complètement accroché avec Chien pourri, qu’elle a depuis affublé d’autres adjectifs, digne de son âge !!!

Dans ce livre, nous suivons les péripéties d’un chien qui part à la recherche d’un maître.
Ce chien, a tout de l’anti-héros : il est pouilleux, bête, mais par contre il est tout sauf méchant.
La bêtise du chien est source de drôlerie.

Ma puce a bien suivi la trame du livre, ainsi que certaines subtilités, toutefois, je me pose encore la question, par rapport à d’autres détails, je pense notamment à notre Chat plapla, a-t-elle bien saisi pourquoi il avait été affublé de ce sobriquet ? A voir, lors d’une relecture…

Le livre est bien écrit, drôle, avec du suspens (dans la mesure d’un livre pour enfant hein!!) avec une histoire somme toute simple, mais bien ficelée (N’y voyez rien de péjoratif).
Mais le plus fort, c’est le coup de maître de l’auteur, qui réussit à nous dépeindre certains travers de notre société, au travers de l’histoire d’un chien, aux antipodes des canons des héros… Ma fille n’a pas trop creusé de ce côté-là, et je ne l’ai pas relancée non plus…
Mais c’est culotté tendre et surtout bien amené.

A ce que j’ai pu voir, il existe d’autres tomes, que ma puce me demande à corps et à cris… mais que je n’ai pas encore réussi à trouver.

Pourquoi cette lecture ?
Pour situer le contexte, je cherchais une lecture du soir pour ma puce de 6 ans, où elle puisse déchiffrer pas mal de mots, au fil de ma lecture.
Elle est encore en phase d’apprentissage de la lecture, donc elle décrypte beaucoup de choses, mais pas la globalité, et, comme elle apprend plusieurs langues en même temps, la lecture en français est plus difficile pour elle.

Et c’est donc, en arpentant les rayons de la FNAC, que je suis tombée sur cet ovni, qui nous a permis, ma fille et moi, de renouer avec une édition, chère à mon cœur : L’école des Loisirs.
Alors certes, elle ne lit pas encore, mais elle ne subit pas pour autant les lectures, et surtout, depuis qu’elle est petite, elle a toujours eu des livres, imagiers et autres ouvrages entre les mains.

Si le livre ne lui plaît pas, elle me le fait savoir, ou mieux encore me le fait vite comprendre !!!

Étant moi-même passionnée de lecture, j’essaye de lui donner ce même goût pour la lecture, et c’est délicat, car elle est encore jeune… à mon avis.
Mais ce n’est tout de même pas une raison pour lui donner à lire n’importe quel livre, ou de lui faire la lecture de n’importe quoi !
A chaque fois, que je choisis un livre pour elle, je tente de me projeter lors du choix.
Va-t-elle comprendre l’histoire ? est elle trop simple ? ou alors inaccessible ? trop longue ou pas assez…

C’est souvent une histoire d’équilibre… que l’auteur de Chien pourri a parfaitement trouvé.

Avant, j’avais testé la lecture de certains contes de la rue Broca de Pierre Gripari (dont je suis hyper grande fan), mais elle n’avait pas accroché sur toutes les histoires… trop petite encore (eh oui je ne désespère pas d’en faire une fan.)

Je consignerai également par ici, les lectures de ma Pimprenelle, et vous donnerai mon ressenti.

Commentaires

Articles les plus consultés